Pour souligner ses 50 ans d’existence, l’APAPUL vous invite à découvrir, dans cette vidéo, les grands moments de son histoire en compagnie de quelques anciens présidents.
Pour découvrir la programmation 2018 des Fêtes cliquez ici.

Faits saillants

C’est au cours du printemps 1967 que l’idée de regroupement des membres du personnel professionnel et administratif est lancée. Avisé officiellement de cette intention, Monseigneur Louis-Albert Vachon, recteur de l’époque, donne son accord.

Avant le mois d’avril 1967, le personnel professionnel et cadre de l’Université Laval étaient les seuls à ne pas être représentés.

Le 22 novembre 1967, les projets de constitution et de règlements sont entérinés; 108 membres ont adhéré sur un total de 232 membres admissibles.

L’Association se développe

Un comité provisoire composé de six personnes, dont Marcel Hudon, professionnel à la Bibliothèque générale, et présidé par Raymond Wayland, adjoint au doyen à la Faculté des sciences de l’administration, est fondé. L’élaboration des règlements généraux et le processus légal d’incorporation de la future Association sont enclenchés.

La fondation officielle de l’Association a eu lieu le 8 février 1968.

« Lors de la réunion du 8 février 1968, le comité provisoire a été élu en bonne et due forme comme premier conseil d’administration. » – Raymond Wayland

Raymond Wayland devient le premier président de l’Association.

Puis, en octobre 1968, Paul-G. Tessier devient le second président jusqu’en décembre 1969.

C’est également en 1969 que le comité des relations professionnelles est créé « afin d’assurer les liaisons nécessaires entre l’employeur, le Service du personnel, l’APAPUL et ses membres, en veillant à sauvegarder les intérêts de ces derniers ».

Louis-Philippe Dufresne (1928-2011) prend la relève comme président.

Patricia Poitras et Louis-Philippe Dufresne

Au début des années 1970, un groupe de professionnels non satisfaits du « style » adopté par l’APAPUL fonde le Syndicat des professionnels et cadres de l’Université Laval (SPCUL). Toutefois, l’Université refuse de reconnaître le SPCUL et devant l’amélioration des conditions de travail des professionnels, celui-ci disparaît.

De son côté, en vertu de la troisième partie de la Loi des compagnies, l’APAPUL est incorporée le 27 janvier 1971.

Parmi les initiatives prises durant cette période, celle de la mise en place d’un système de perfectionnement professionnel mérite d’être mentionnée. On note qu’à la fin de 1971, l’effectif des membres de l’Association est de 260 sur un potentiel de 350.

Le 12 novembre 1971, le premier Protocole est signé par le vice-recteur aux affaires administratives, Fernand Gingras, l’ancien président Louis-Philippe Dufresne et le président Marcel Leboeuf. Il fera toutefois l’objet d’une révision dès l’année suivante.

Signature du Protocole : Fernand Gingras et Armand Bélanger

Un premier directeur général

En faisant un saut dans le temps, on trouve qu’en 1978, un accord est conclu avec l’Université afin qu’un membre du personnel professionnel soit libéré à temps plein de l’exercice de ses fonctions pour consacrer ses activités à l’Association.

C’est ainsi qu’en mars 1979, Armand Bélanger, président depuis 1977, démissionne de devient le premier directeur général.

Au cours des années 1980, les membres occupant des fonctions de cadres supérieurs créent leur propre association.

Armand Bélanger quitte ses fonctions de directeur général et est élu président pour une deuxième fois en mai 1982. Il démissionnera en octobre alors que Jacques Beaulieu assumera cette fonction d’octobre 1982 à mai 1983. Puis, il sera à nouveau élu président, en mai 1983 et le sera, année après année, jusqu’à la fin de son mandat au mois de mai 1987.

Une formule gagnante

Cette décennie est aussi marquée par une tentative de syndicalisation. Finalement, le projet n’aboutira pas. L’une et l’autre formule recèlent des avantages et des inconvénients, mais il apparaît en fin de compte que la formule actuelle s’avère plus bénéfique.

« L’avantage qu’on avait c’était d’assurer finalement aux gens qu’il n’y aurait jamais de grève. » – Armand Bélanger

En 1987-1988, Marielle Migneault est libérée de ses tâches professionnelles pour occuper le poste d’adjointe au directeur général.

Au début des années 1990, plusieurs dossiers majeurs, dont celui du Régime de rentes et du Programme d’aide aux employés, ont permis d’entretenir des liens constructifs avec d’autres associations et syndicats du campus.

Le 27 mars 1991, une lettre d’entente est signée officialisant la scission du Régime de rentes de l’Université Laval et établissant les bases d’un nouveau Régime de retraite du personnel professionnel de l’Université Laval (RRPePUL).

Pour ce qui est des activités professionnelles et sociales, il importe de souligner la première Journée d’étude du personnel professionnel où plus de 230 personnes ont participé. L’événement s’est déroulé le 2 octobre 1991.

Première Journée du personnel professionnel : Yves Dupont, Michel Gervais, Claude Béland et Jacques Beaulé

Un premier président à temps plein

L’année 1992 marque une étape importante dans l’histoire de l’Association. C’est le 27 mai qu’est élu Gilles Marchand, le premier président à se consacrer complètement à celle-ci.

Assemblée générale, 27 mai 1992 : André Simard, Gilles Marchand et Francine Roy

Au cours de son premier mandat, il procède, entre autres choses, à la mise sur pied du nouveau Régime de retraite et du régime de congé à traitement différé ou anticipé.

Le 25e anniversaire

En 1992, l’APAPUL célébrait son 25e anniversaire.

« C’était la fête! » – Marielle Guay-Migneault

Dans le cadre des célébrations, la deuxième Journée d’étude du personnel professionnel est mise sur pied sous le thème de « Développement professionnel et milieu de vie ». Elle est organisée sous la responsabilité de Marielle Guay-Migneault.

Le 31 mars 1993, on procède à la remise des Prix d’excellence 1993, volet personnalité, remis à Armand Bélanger, et, volet professionnalisme, remis à Yves Tessier, chef de la cartographie à la Bibliothèque de l’Université.

Remise du Prix excellence 1993, volet personnalité : Armand Bélanger et Gilles Marchand

Cette année-là, une Politique pour la nomination de membres honoraires est également adoptée.

« Forte de ses 25 années d’expérience, l’APAPUL entend poursuivre la réalisation de son Plan d’action en cours (harmonisation des relations de travail, interaction avec les membres, affirmation de la présence du personnel professionnel et de l’Association à l’Université et à l’extérieur). » – Les actes du 25e anniversaire de l’APAPUL

Personnel de la permanence 1993 : Johanne Richard (secrétaire de direction), Françoise Coutu (adjointe au directeur général), Annie Simard (secrétaire), Gilles Marchand (président), Jean-Claude Simard (directeur général) et Lyne Robitaille (secrétaire).

Protocole et revendications

Le Protocole est de nouveau signé le 17 décembre 1993.

Le 15 mai 1993, les membres acceptent, en assemblée générale extraordinaire, le nom actuel de l’Association.

Mentionnons également la préparation et la signature d’une entente préalable aux négociations. Celle-ci comprenait le règlement de deux griefs concernant l’exonération des frais de scolarité et l’application aux échelles salariales du même taux de redressement que celui appliqué aux professeurs depuis le 1er juin 1999.

Le comité de négociation et de révision du Protocole travaille dans un contexte difficile étant donné le cadre financier de l’Université. Si bien qu’en février 1997, l’APAPUL rejette l’offre finale de l’Université; celle-ci met fin, par résolution, aux négociations. Le Protocole demeure en vigueur.

Ce n’est qu’en décembre de la même année que les négociations reprendront à partir de nouvelles bases et s’échelonneront jusqu’en mai 2000; à ce moment, une lettre d’entente est signée afin de renouveler le Protocole pour cinq ans, une nouveauté dans toute l’histoire de l’Association. Celle-ci dispose des questions financières comme les taux d’augmentation des nouvelles échelles salariales et les modifications au Régime de retraite, dont les congés de cotisation jusqu’en 2003.

Le régime de retraite et l’équité salariale

Les nouvelles dispositions du Régime de retraite visent à améliorer les conditions de prise de retraite ainsi que les rentes des personnes retraitées. Plus de 300 des membres actifs se sont prévalus du rachat d’années, programme qui a demandé un engagement important du comité concerné et des membres du Bureau de la retraite.

Pendant ce temps, l’APAPUL travaille sur le programme d’équité salariale de l’Université Laval.

Adhésion à la CACPUQ

L’APAPUL adhère à la Conférence des associations de cadres et de professionnels des universités du Québec (CACPUQ). Gilles Marchand en devient le premier président.

« On a senti qu’on avait probablement un intérêt important à se communiquer les enjeux dans nos différentes institutions. » – Gilles Marchand

Le Protocole renouvelé

L’année 2002 voit l’arrivée de Charles Simard, conseiller en relations de travail.

Le 1er juin 2003, trois lettres d’entente renouvelant le Protocole jusqu’au 31 mai 2006 et contenant des éléments pour procéder à la refonte complète du Protocole sont signées. Les travaux sont réalisés par Denis Le May ce qui a amené la signature, le 27 mai 2004, du nouveau Protocole 1999-2006 complètement renouvelé.

L’APAPUL se syndicalise

Peu de temps après, le 17 août 2004, après plusieurs tentatives de syndicalisation, les membres votent, par scrutin secret, à 95 % pour une demande d’accréditation en vertu du Code du travail afin de représenter toutes les personnes concernées par le Protocole. Le 25 octobre 2004, l’APAPUL reçoit son accréditation par le ministère du Travail. Les membres acceptent alors à 98 % les termes de la « première convention collective 2004-2006 ». La signature officielle a lieu le 16 décembre 2004.

 « Très rapidement on a décidé de former un syndicat. » – Gilles Marchand

L’Université accepte alors que le Protocole devienne la première convention. La formule d’association (sans les moyens d’un syndicat) a bien servi.

Bulletin d’information qui présentait la nouvelle, septembre 2004

L’année suivante, l’APAPUL adoptera avec l’employeur cinq lettres d’entente donnant droit au personnel remplaçant et surnuméraire de recevoir des primes de marché et d’expertise et d’être considéré lors du recrutement interne. L’horaire d’été fait aussi partie des droits acquis.

Le 31 mars 2006, Gilles Marchand termine un dernier mandat, mettant un terme à quatorze années passées à la présidence de l’APAPUL.

L’APAPUL révise sa structure

En 2006, Éric Matteau se joint à l’équipe à titre de conseiller en relations de travail et Charles Simard, élu par acclamation, devient le nouveau président pour un mandat de trois ans. Durant son premier mandat, l’APAPUL a procédé à une mise à jour du Règlement général : les 721 membres se répartissent en sept groupes et le conseil d’administration est constitué de 19 administratrices et administrateurs, dont le président. Tout un changement depuis les débuts !

Sécurité d’emploi et conciliation travail et vie personnelle au cœur des négociations

En prévision des négociations à venir, les travaux de rédaction du comité de négociation débutent à l’été 2006. Ils seront déposés le 1er novembre suivant auprès de l’équipe de négociation de l’Université.

« Il a fallu qu’on travaille à de nouvelles choses, comme par exemple la conciliation travail et vie personnelle. » – Charles Simard

Le 26 février 2007, les négociations commencent véritablement. Simultanément avait lieu la révision du plan de classification des fonctions professionnelles. Le 10 mai 2007, après des séances accélérées de négociation, 350 membres réunis en assemblée générale extraordinaire ont adopté, à la majorité des voix (94 %), la convention collective 2007-2010 et le nouveau plan de classification.

En avril 2008, Charles Simard est réélu à la présidence pour un deuxième mandat.

Le 2 février 2011, en assemblée générale, les membres découvrent le thème de la campagne de mobilisation : Les meilleurs sont ici et j’en fais partie!

La convention 2011-2014

Le 22 février 2011, la médiation débute. Après 19 mois de négociation, le projet de convention collective 2011-2014 et les lettres d’entente sont soumis à l’assemblée générale des membres. Les 350 membres présents acceptent alors majoritairement ce projet, avec 94,8 % des voix.

À la suite du départ de Charles Simard, Patrice Gosselin est élu nouveau président pour deux ans.

Au service des membres

Dans le cadre de sa nouvelle mission, l’APAPUL produit un document de référence intitulé L’essentiel de la convention, dans lequel figurent les principaux sujets de la convention collective 2011-2014, toujours dans le but d’améliorer ses services aux membres.

Deux premières capsules vidéo sur la dotation et l’horaire de travail sont réalisées.

En 2014, Charles Simard est réélu à la majorité des voix.

Des manifestations

L’année 2014-2015 est une année de rendez-vous manqués pour la négociation en vue du renouvellement de la convention collective, dont celui du 26 novembre 2014 quand les membres de tous les syndicats ont manifesté dans les rues de l’Université pour dénoncer les coupes budgétaires. Le même jour, au lieu de se joindre à la manifestation, le Conseil d’administration de l’Université a voté une bonification de la rémunération d’après-mandat de ses hauts dirigeants.

Le 1er mai 2015, une marche est organisée pour soutenir les 40 membres qui ont subi une abolition de poste.

Manifestation du 1er mai 2015

Le vote de grève

Le 13 novembre 2015 s’est tenue une ultime et infructueuse rencontre de négociation qui a forcé le comité de négociation à convoquer une assemblée générale extraordinaire. Le 24 novembre 2015, au Théâtre de la cité universitaire, près de 500 membres ont voté à 87 % en faveur de la grève afin d’appuyer les revendications syndicales, par exemple la sécurité d’emploi et la retraite graduelle.

« C’était la première fois dans l’histoire de l’APAPUL qu’il y avait un tel vote. » – Charles Simard

Le 10 décembre suivant, les membres ont voté en faveur de la nouvelle convention collective (2015-2018) à 98,4 %. Grâce à une forte mobilisation des membres et à la poursuite des négociations par le comité de négociation, l’APAPUL a pu convenir d’une entente satisfaisante avec l’Université. Le 16 décembre 2015, la convention collective 2015-2018 est signée.

Signature de la convention collective 2015-2018

Charles Simard garde de très bons souvenirs de son passage. Il sera succédé à l’automne 2016 par Éric Matteau.

L’année 2016-2017

Dans les mois qui ont suivi l’élection d’Éric Matteau, l’actuel président, plusieurs dossiers ont été amorcés. L’APAPUL a d’abord été dans l’obligation de procéder à la restructuration du régime de retraite. Une vidéo résumant les principaux changements apportés ainsi que les impacts et les bénéfices qui en ont découlé a été mise en ligne en juin 2017.

Un autre dossier qui a occupé passablement l’Association en 2017 est celui de la grève du Syndicat des employés et employées de l’Université Laval (SEUL). Le 30 mars, l’Université, le SEUL et l’APAPUL se sont entendus sur une lettre d’interprétation afin qu’il n’y ait plus de zone grise, en cas de grève du SEUL, pour le personnel du SEUL en affectation professionnelle.

Le 23 août 2017, une entente encadrant la sous-traitance professionnelle a été convenue avec l’Université. Désormais, à des fins de transparence et d’encadrement, l’Université devra transmettre la liste des contrats de services.

Afin de permettre aux membres d’apprendre et d’échanger entre eux, l’APAPUL organise chaque année plusieurs activités professionnelles et sociales.

Golf 1978

Golf 1976

Golf 1984

Golf 1997 : Marc Desgagné, Marielle Guay-Migneault et Charles Garon

Comité organisateur du golf, 1999

Golf 2003 : Marcel Bernard, Dennis Lemay, Gilles Marchand, Richard Bégin et Denis Rochon

Golf 2009

Lyne Robitaille et Johanne Richard

Activité sociale : Louis-Philippe Dufresne et Armand Bélanger

Journée du personnel professionnel, 14 avril 1994

Journée du personnel professionnel, 21 novembre 1996

Journée du personnel professionnel, 9 février 2016


Membres honoraires

  • Juin 1986 : Marcel Hudon
  • Décembre 1988 : Louis-Philippe Dufresne
  • Mars 1993 : Marcel Leboeuf et Jean-Guy Lecomte
  • Mai 1995 : Lucien Parent
  • Novembre 2004 : Armand Bélanger et Françoise Coutu
  • Février 2008 : Gilles Marchand et Marielle Guay-Migneault
  • Novembre 2009 : Francine Roy
  • Novembre 2011 : Gérard Goyer


les logos de l'apapul

Au cours de son histoire, l’APAPUL a modifié sa signature graphique à plusieurs reprises. Voici les différents logotypes adoptés au fil du temps :

1987

1993

2006

2015

 

Documents d’archivesDe 1967 à 2000De 2000 à aujourd’hui